AMOUL SOLO:


Fraîchement débarqués au milieu de la nuit
Un peu décalés, pas encore atterris
La chaleur nous prend et les gens nous sourient
Comment va la santé, d’où viens-tu mon ami ?

Salam haleikoum,haleikoum salam
Na guen deff, men gui fi reck
Ana wa keur ga, gui n’gui fa
Gno bra fret,kayé nan ataya

Des paroles qui nourrissent l’âme
Et le thé infusant près de la flamme
Au banc de l’amitié, y’a l’hospitalité
Elle se dit, Téranga Sénégal

Tu partages tout sauf la femme
Et le bleu de tes vagues à l’âme
Tu les donnes à la mer,por el salam
Tu les jettes à la mer,por el salam
Tu les laisses à la mer,por el salam
Tu les donnes à la mer por el salam

Sur le bois tu polis tes gammes
Tu réchauffes la peau près de la flamme
La musique, un sésame pour ouvrir keur de l’âme
Jammer, tisser, fraternité …

Cool Raoul, relax Max
Soul, biguine, son latino, reggae
Amoul solo, relax man
Une chanson et tu te sens plus léger

On tue le temps, c’est pas lui qui nous tue
Fauchés pas fâchés, sinon tout est foutu
S’envoler, pas voler, doucement bricoler
La pirogue et les rêves pour un jour s’en aller

Mais dis-pas trop fort que tu fumes dans la rue
Ici comme partout mon gars c’est défendu
Flics et saï saï te mettraient sur la paille
Taf taf l’indic’ pour un peu de ferraille

Tranquille, nickel, à boire de la gazelle
Tchatcher au café près du marché Kermel
Le sourire un sésame pour ouvrir keur de l’âme
Jammer, tisser, fraternité