ASI ES EL HOMBRE:


L'homme ne craint plus, la foudre ni le lion
L'homme ne craint plus, la peste, à quoi bon ?
La machine est huilée, l'écrou est serré
Les timbrés estampés, les virus archivés

Asi es el hombre

Pour se perpétuer, il tue plus que jamais
Se situe comme le maître des mers et des forêts
Massacre par milliards, agneaux et poulets
Justifie ses shoahs de propos ampoulés

Sa soif décime, flirte avec l'abîme
Érige des temples à la gloire de ses crimes
Sa soif des cimes, fait combien de victimes
Tombant sous le sens d'un étrange riddim

Asi es el hombre

Élevé de son rang, de ses temps primitifs
Chasseur de primes & chasseur de kifs
C'est souvent sur ses frères, qu'il jette la pierre
Qu'il décoche la flèche, qu'il allume la mèche

Et dans ce concert, quand a surgi le cancer
Comme une blessure antique refleurie dans sa chair
L'homme, à son sort critique, s'est-il fendu
D’un ennemi nouveau à son corps trop défendu ?

T'en connais un rayon, on peut pas s'en cacher
Nul besoin de sérum, goute à la vérité
Récuré, lavé, purgé, nettoyé, aseptisé
Croyais-tu, hombre, toutes les guerres gagnées ?

For sure they've got billions lies on da tongue
And they've got an eye to watch if you go wrong
But if you'd see how sad they are
And if you'd see how bad they are ...

Asi es el hombre

D'aucuns présagent la planète des sages
Oasis incertain aux multiples mirages
Depuis les temps anciens, Shambhala mis en cage
Par de vampires empires poussant sur le carnage

J'écoutais la forêt comme une voix de chaman
Aux confins étoilés les murmures de l'atman
Un amour infini, une infinie patience
Nous laissant balbutier jusqu'à la décadence …